Blog

Discret, à l'abri des regards

J'ai stressé pour préparer une exposition dans un lieu qui n'en n'avait jamais reçu. 
Avant si on m'offrait un mur pour accrocher quelques tirages, j'avais juste à fixer ça sur une cimaise, en fer, type Ikea. 
Mais là, dans un théâtre, c'est la corde qui prends tout son sens, comme me l'a mis en valeur Jésùs qui m'a aidé à fixer mes tirages 50 x 75 cm. Pour les caisses américaines 40 x 60 il y avait des chevalets - et un piano. 
Ce que j'ai trouvé précieux à ce vernissage, c'est le défilé de personnes qui s'est donné la peine d'être présents le jour J. Et, hasard de ma mailing list, j'ai même eu la surprise de voir deux amoureux qui sont venus sans prévenir ! ça faisait deux ans qu'on ne s'était pas vu... 

Ce qu'il y a de plus chouette dans un vernissage, c'est le monde qui est là. Leur manière d'être réactif, de dire les tirages qu'ils aiment et ceux qui leur parlent moins; de voir les photos se répondre les une autres, comme un film en planche-contact. 

Pour finir, aucune photo n'est partie sous le bras de quelqu'un. Quand on est portraitiste, ce n'est jamais évident de donner envie à une personne d'accrocher chez elle une photo de quelqu'un d'autre - et c'est aussi pour ça que je me suis spécialisé dans la photo. Cela dit, quelle surprise, le lendemain, de voir qu'une amie québecoise a bien pincé pour un tirage en particulier et qu'elle aimerait l'avoir chez elle, encadré de la belle manière. 

AnalyseSento